Série Tv «Infidèles» : Le CNRA censure les “séquences jugées indécentes”

■ Jamra qui s’active dans la lutte contre «la perversion et contrevaleurs» semble avoir remporté une partie du combat qui l’oppose au diffuseur de la série «Infidèles».
 
En effet, dans un communiqué, le Conseil national de régulation de l’audiovisuel (Cnra) a ordonné à la Sen Tv de ne plus diffuser des propos, «comportements et images jugés indécents, obscènes» ainsi que des «séquences et propos susceptibles de nuire à la préservation des valeurs, sensibilités et identités culturelles et religieuses».

Ce n’est pas tout. La télévision de Bougane Nguèye Dany est sommée également de ne plus diffuser ou rediffuser la série «Infidèles» avant 22h 30mn. Mais aussi «d’extirper des bandes annonces de cette série les scènes susceptibles de heurter la sensibilité du jeune public». Et d’insérer de manière visible et pendant toute la durée de la série, «un pictogramme rond de couleur blanche avec l’incrustation de -16 en noir. Décision portant conditions de poursuite de la diffusion de la série Infidèles par la Sen Tv».

Babacar Diagne et son équipe rappellent que vu le cahier des charges applicable aux titulaires d’une autorisation de diffusion de programmes de télévision privée de droit sénégalais, notamment en ses articles 20, 21, 24, 25 et 26. «Vu la plainte du Collectif des plaignants contre les dérives audiovisuelles, le 6 août 2020. Vu les nombreuses autres plaintes/protestations reçues de Sénégalaises et de Sénégalais contre la série Infidèles.

Après avoir entendu les représentants du Collectif des plaignants contre les dérives audiovisuelles, l’éditeur et le producteur de la série Infidèles», fait remarquer le Cnra. Qui considère que l’instruction du dossier par les services du monitoring du Cnra apporte la preuve que dans la série sont régulièrement notés : «des propos, comportements et images jugés choquants, indécents, obscènes ou injurieux ; des séquences et propos qui portent gravement atteinte à la dignité, l’image, l’honneur et la réputation de la personne humaine, notamment de la femme ; des séquences et propos susceptibles de nuire à la préservation des valeurs, sensibilités et identités culturelles et religieuses».

Toutefois le non-respect de la présente décision, outre l’interdiction définitive de toute diffusion ou rediffusion de la série, indique le document expose la Sen Tv aux sanctions prévues par la loi.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.




*

code