ÉTAT D’URGENCE| Le « Oui, mais…» de Ousmane Sonko.

dakartoday.com – Après Khalifa Sall, le leader du Pastef Ousmane Sonko a été reçu au palais de la République par le Président Macky Sall. Ce pour parler des stratégies d’endiguement de la pandémie du Covid-19.  

« Nous sommes venu répondre à cette invitation car nous considérons que ces moments sont graves. L’Etat a les prérogatives de la gestion des crises mais cette crise interpelle tous les Sénégalais. Et nous pensons que ces mesures qui sont prises jusqu’ici vont dans le bon sens », a d’abord reconnu Ousmane Sonko. 

Il précise aussi que sa présence témoigne de la gravité de l’heure face à une pandémie a fait des milliers  de morts et qui n’épargnent ni le président ni, le Premier ministre, encore moins le taximan. 

En outre, le leader du Pastef a estimé qu’il était important de présenter chaque question avant de le soumettre aux Sénégalais.  
« J’ai  interpellé le président sur cela, il m’a répondu et nous avons pris bonne note.
On a demandé aussi au président ce qui va alimenter les fonds car la banque centrale ne peut pas faire de levée de fonds comme les États-Unis et l’Union européenne. Nous voulons avoir les détails de cet argent, car on ne veut pas que cet argent serve à acheter des véhicules seulement ou servir à autre chose que la lutte contre le virus », a demandé Sonko.

Il a aussi exprimé sa préoccupation sur les mesures fiscales annoncées ainsi que le fonds destiné à l’achat de vivre.

« Nous n’avons pas des détails sur ce qui va alimenter le fonds des 1000 milliards. On a pas de marge budgétaire
J’ai dit au Président que je ne suis pas d’accord avec les mesures fiscales prises
“Nous avons constaté que les 50 milliards alloués aux mesures sociales ne sont pas suffisants
“En aucun cas il ne faudrait qu’un seul franc alloué à la crise se retrouve ailleurs que dans la lutte contre le virus »

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.




*

code