Économie: Abdoul Mbaye dégage les pistes de relance de l’économie post-Covid-19.

■ Au cours d’une rencontre avec la presse nationale ce mardi, l’ancien premier ministre Abdoul Mbaye a évoqué quelques pistes pour la relance de l’économie sénégalaise post-coronavirus.

Économiste et banquier de carrière, le leader du parti ACT est convaincu que le Sénégal est “en train de rater le coche” pour une bonne reprise de l’économie.
Selon lui, l’agriculture qui devrait porter cette reprise économique est laissée en rade par un gouvernement abonné absent sur les questions prioritaires.

“Je crois qu’on est en train de rater le coche parceque cette reprise économique; elle aurait dû d’abord dépendre de la bonne qualité de la campagne agricole, en partie malheureusement dépendant de la pluviométrie mais on aurait dû se donner tous les atouts pour la réussir en cas de bonne pluviométrie” a défendu Abdoul Mbaye, avant de révéler avoir saisi le Président de la république par correspondance pour l’inviter à “préparer une campagne exceptionnelle” dès le mois d’Avril dernier.

Dénonçant l’impréparation de la campagne agricole 2020, Abdoul Mbaye s’est étonné qu’il n’y ait aucune information sur les 60 milliards francs CFA débloqués par le gouvernement pour soutenir la dite campagne. “On ne sait pas à qui doit bénéficier cet appui. Quels intrants, quelles cultures, Quels engrais?. Le parti (ACT) avait invité le gouvernement à privilégier les cultures vivrières mais jusqu’à présent, on a aucune visibilité sur la gestion de ces 60 milliards francs CFA”

Autres secteurs considérés comme leviers importants pour une reprise de l’économie sénégalaise par l’ancien premier ministre Abdoul Mbaye, le tourisme et l’artisanat.

Il plaide pour une promotion du tourisme local à travers des mécanismes incitatifs qui visent une clientèle nationale. “Il faut prendre rapidement toutes les mesures qu’il faut pour une promotion du tourisme local. Personnellement, je pense que jusqu’en 2023, le tourisme international aura de la peine à se redresser. Évidemment le Sénégal va en souffrir. Il faut mettre en place des mécanismes de promotion du tourisme local”

Quant à l’artisanat, qu’il considère comme le premier employeur du Sénégal, Abdoul Mbaye plaide pour des “actions précises” pour appuyer le secteur. Entre protection du marché et création d’un label ” Made in Sénégal” compétitif à l’international.

“Faisons ce qu’on sait déjà faire, améliorons ce qu’on sait déjà faire avec le soutien de nos politiques résolument tournés vers cette direction” a conclu Abdoul Mbaye.

Dakar Today

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.




*

code